Posez votre question

gratuitement


Toutes les questions

Retour

Détail de la demande

je cherche à acheter une moto pour faire de grandes ballades à travers la France. J'ai mon permis moto mais je n'y connais rien. Pouvez-vous m'aider ?

le 01/12/2010 à 12:50



    Recherche terminée. Des réponses sont disponibles.

    Réponse mise en avant par l'e-conseiller

    Liste de produits/service
    Roadster
    Leur grande variété ouvre aux roadsters de nombreuses portes, des parcours quotidiens ou professionnels (coursiers) à une utilisation plus routière, en solo ou duo. Les dernières années ont nettement affirmé la tendance sportive. C'est ainsi que des machines plus audacieuses sont apparues, remplaçant avantageusement sur route les inconfortables "hyper sportives". Dénués de protection (l'une de leurs caractéristiques principales), les roadsters se montrent vite fatigants à vitesse soutenue. Pour cette raison, de nombreux motards les équipent de "bulles" ou "têtes de fourche" adaptables. Ils deviennent ainsi plus abordables et à peine moins polyvalents que des motos carénées d'origine.
    Caractéristiques produit :
    Comme les sportives, les roadsters utilisent principalement trois types de moteur, deux, trois et quatre cylindres. Et là encore, ceux-là influencent grandement leur comportement et leur vocation.
    Compacts, les bicylindres offrent généralement une réponse efficace à mi-régime, autrement dit une puissance suffisante et facile à utiliser au quotidien. Les inconditionnels apprécient leur sonorité profonde et leurs vibrations (mesurées). Mais leur souplesse médiocre les empêche d'enrouler à très bas régime sans débrayer, ce qui peut se montrer parfois agaçant en ville. Les sportifs pourront aussi leur reprocher leur puissance moindre que celle des gros quatre cylindres (en version libre).
    Peu répandus, on retrouve les trois cylindres (en ligne) principalement sur les Triumph et Benelli. Leur avantage théorique est de conjuguer le punch à mi-régime des twins et une puissance importante à haut régime. Ces qualités s'ajoutent à une sonorité atypique qui les rend d'autant plus attachants, malgré un encombrement important.

    Les quatre cylindres offre une large plage de régime utilisable, pouvant évoluer au ralenti (env. 1000 tr/min) sans cogner jusqu'à souvent bien plus de 10 000 tr/min. Pour cette raison, ils restent faciles à exploiter, même si les moyennes cylindrées réclament de "tirer" les rapports dans les hauts régimes pour fournir une puissance efficace, ce qui peut se montrer lassant à la longue. Les gros cubes sont plus reposants et performants, offrant généralement une puissance confortable et bien répartie. Malgré tout, les 4-cylindres sont généralement moins "vivants" que les autres moteurs, tandis que leur encombrement se répercute invariablement sur le gabarit de la moto.

    choix
    polyvalence
    prise en mains
    protection
    Routières
    Placides ou rapides, légères ou massives, les routières revêtent différentes formes mais cultivent une seule fonction : vous emmener loin ou tout simplement au travail, confortablement, en duo, avec armes et bagages et sans trop traîner. Côte technique, la catégorie offre un large éventail de cylindrées, de moteurs, de transmissions, de cadres. Chacun devrait donc trouver ici la moto la plus proche de ses goûts, de son utilisation et de son budget.
    Caractéristiques produit :
    La routière se destine à une utilisation large, entre trajets quotidiens et surtout grandes balades, en solo ou duo avec armes et bagages. Pour cette raison, la plupart d'entre elles sont dotées d'un carénage (intégral ou semi intégral) soulageant le pilote de la pression du vent et de valises. Différentes tendances cohabitent ici, avec une prédisposition pour les taches quotidiennes, le grand tourisme, la croisière rapide et depuis ces dernières années... le raid. Les gros trails se substituent en effet de plus en plus aux routières classiques par leurs performances et leur confort au moins équivalent. Les routières diffèrent des GT par leur gabarit plus compact, mieux accordé aux routes européennes, et ont recours à un vaste éventail de technologies.
    Les routières sont le plus généralement des 4 cylindres
    polyvalence
    performances
    duo
    choix
    Confort
    Rigueur
    Capacité d'emport
    complexité (gros cube)
    prix à la hausse
    Poids
    Encombrement
    Vivacité moindre
    Basique
    Comme leur nom l'indique, les "basiques" sont des motos simples et pratiques. Faciles à conduire, à entretenir et souvent à vivre, mais généralement moins rigoureuses que les autres catégories, elles sont aussi les plus accessibles physiquement et financièrement. Très courues pour leur simplicité et leur robustesse, elles ont peu à peu été remplacées dans le coeur des débutants et dans les gammes par les roadsters . Plus modernes, plus performants et nettement plus "sexy" (donc plus chers...), les roadsters d'entrée de gamme, telle la Kawasaki ER-6, lorgnent pourtant toujours du côté des basiques. La finition n'a en effet rien d'exceptionnelle, et l'équipement est succinct, tout comme l'instrumentation de bord. Quand on vous dit qu'elles vont à l'essentiel !
    Et l'on doit bien avouer que les roadsters "petit prix" d'aujourd'hui sont un peu (beaucoup ?) les basiques d'hier. En un peu plus sophistiqué cependant, modernité et évolution des technologies obligent. Rien de péjoratif pourtant à être une basique, les Honda CB 500, la Honda CB 600 et même la Suzuki SV 650 et la Bandit 650 (si l'on pousse le panel des "basiques" un peu plus loin), sont d'excellentes motos. Elles n'ont simplement pas le même sex appeal que leurs congénères, j'ai nommé la Honda Hornet 600, GS-R 600 et autres Kawasaki Z 750. La preuve ? Votre regard qui s'est immédiatement allumé (pour certains du moins) en lisant le noms précédents. Sans oublier la facilité à visualiser lesdits modèle, alors qu'il devient moins aisé de dessiner mentalement les traits particuliers d'une CB. Qu'à cela ne tienne, le porte monnaie s'y retrouve, et à bien y regarder, les ingrédients sont similaires, seul le goût change. Par exemple, le moteur est juste moins "gonflé" question puissance et plus gonflé "niveau" agrément.
    La basique est donc un excellent choix pour débuter, reprendre la moto ou tout simplement rouler plus tranquillement. Les motos basiques sont donc "idéales", ne serait-ce que parce que les assurances les plébiscitent. A noter que l'on retrouve maintenant des modèles dits "basiques" dotés de l'ABS, ce dès les entrées de gamme et pour un tarif tout à fait abordable situé aux environs de 6 000 €.
    Plus on monte en cylindrée, plus la notion de basicité s'estompe et plus le niveau d'équipement monte. Seul reste une définition de moto plus simple et moins tape à l'œil.
    Taille
    Maniabilité
    Robustesse
    Simplicité et coût modéré
    Pas vraiment sexy à voir ni à conduire...
    Trails
    De moto tous chemins, la moto trail est peu à peu devenue une moto toutes routes. Les trails perdent progressivement leur monte pneumatique mixte à crampons (route/terre) pour se parer d'une belle paire de pneus route et d'une protection accrue. Plus lourds et plus cossus que par le passé, les trails sont dans l'air du temps, et adoptent les derniers équipements de sécurité (ABS, CBS). Nos voisins allemands apprécient leur gabarit à la mesure des plus imposantes corpulences, et leur ultra polyvalence. De grosses et maintenant de moyennes cylindrées, les trails sont donc plus à l'aise sur route qu'ailleurs. D'avantage conçus pour la pratique quotidienne que pour le baroud, les trails compensent aisément en confort général et en polyvalence ce qu'ils perdent en performances. Très agréables pour débuter, les trails pardonnent en général beaucoup et ils permettent de faire ses gammes en "douceur". Suzuki ne s'y est pas trompé et son trail bicylindre le Suzuki DL 650 V-Strom, ainsi que son grand frère de 1000 cm3 ont su trouver une large audience. Mix presque parfait entre une motorisation volontaire et péchue et une partie cycle douce et performante, ces trails grand public ont suivi la mouvance entamée par la Honda Varadero, elle même arrivée à point nommé pour proposer une alternative accessible aux gros trails BMW : les BMW 1200 GS. Si les Transalp et KLE avaient eu leurs heures de gloire, du moins une belle carrière, le nouvel élan insufflé par Suzuki à la catégorie des trails de moyenne cylindrée a vu renaître une Transalp 700 plus efficace que jamais et a incité BMW à décliner son trail GS en version 800. De quoi rendre toutes ces motos bien plus accessibles, pour peu que l'on garde les pieds au sol du moins... Et au sens propre cette fois !
    De plus en plus, les trails se (con)fondent avec les supermotards et les roadsters viennent maintenant chasser sur leurs terres, à l'image de la Kawasaki Versys 650 ou de la Triumph Tiger 1050 cm3. Ces hybrides à la mode trail gagnent encore en aptitude routière pure et en agrément de conduite, apportant une motorisation plus vive et plus amusante, au détriment souvent du confort. On n'a jamais rien sans rien.
    Confort
    Pardonnent beaucoup
    Economiques à assurer
    duo
    Hauteur de selle
    Inertie de la partie cycle
    Les Customs
    Le custom, c'est cette moto américaine par excellence, type Harley Davidson, que l'on a sûrement déjà croisé dans la moindre série ou le moindre film américain. Un custom (ou une, c'est selon), c'est un cigare ambulant, sur lequel le motard ou la motarde conduit pieds en avant (foot first), bras en l'air et dos cambré, les fesses dans un fauteuil ou presque et le nez au vent. Si les customs n'ont pas vraiment les faveurs des débutants, c'est qu'ils se font discrets dans les concessions. Ils ne manquent pourtant pas de charme et sont les motos les plus accessibles par tous et toutes. Considérés comme des motos "pépères", les customs ont pourtant nombre d'avantages, surtout au niveau assurance. Et pour cause, leur vitesse de pointe est limitée, de même que la prise d'angle, donc de risque. Les customs sont pourtant excellents pour se faire la main, bas de selle, mais pas toujours très agréables au niveau position de conduite ou maniement à basse vitesse (long et lourd). Une école à part pour celles et ceux qui aiment la différence.
    Les customs se destinent donc préférentiellement au trajet tranquille, à la balade rythmé ou encore au roulage en groupe. Pourtant, ces motos ont de nombreux atouts. On ne l'imagine pas toujours, mais le moteur des ces motos est souvent riche en agrément. Que ce soit au niveau du couple ou de la souplesse, ils savent aussi surprendre et faire franchement plaisir au moindre démarrage. Quittes à être conçus pour les grands espaces, pour les lignes droites, autant avoir une bonne réponse aux gaz. Les gros customs type Harley Davidson, Kawasaki, Suzuki ou encore Yamaha et Honda ont de la ressource, qu'on se le dise ! Car les américains ne sont pas les seuls à maîtriser l'art du custom, les japonais proposent toute une gamme plus "économique" (tout est relatif) et plus moderne, mais tout aussi attrayante.
    Harley propose par contre systématiquent une transmission finale par courroie (peu d'entretien), alors que le japonais privilégient encore cardan et chaîne. Evidemment, rien ne remplace le "poum poum" des échappements et du moteur à air Harley, ni même sa manière de de tourner, de se relancer et de vibrer, mais que voulez vous... Le custom est par définition une moto raisonnable que l'on conduit avec passion. Passion du chrome, tout d'abord, passion de la route, ensuite, et enfin passion de l'escapade.
    Que vous souhaitiez rouler peu ou longtemps, les customs savent d'adapter à vos besoins. Une paire de valises, une sacoche, un sissy bar plus loin et c'est la route seul ou à deux qui s'offre à vous. Avec les routières, les customs sont de bonnes voyageuses. Si avoir le moteur pour passager (c'est qu'il parle tout le temps !) ne vous ennuie pas du moins.
    Supplément d'esprit
    Selle basse
    La route droite et les repose-pieds qui frottent vite, c'est bon pour l'ego
    Longueur "anti-faufilage"
    Prix d'achat
    Confort "particulier"...
    Pour conclure le choix de la moto dépend surtout du motard
    Caractéristiques produit :
    le critère de l'âge, le critère physique (nous ne sommes pas tous égaux devant le mètre), le critère ergonomique liés au type de la moto (nous n'avons pas tous 20 ans et tous les os dans le bon ordre), et surtout les critères mécaniques (la puissance, la cylindrée, le nombre de cylindres, le freinage et le type de freinage .
    On n'apprend dorénavant plus à conduire sur des trails ou des basiques, mais plutôt sur des roadsters de moyenne cylindrée : la catégorie la plus courrue du moment. Tout le monde n'accrochera pas avec ce type de moto,
    Un autre point souvent abordé, quand on arrive dans le monde de la moto, concerne bizarrement le nombre de cylindres du moteur…
    Apparemment importante, la quantité de cylindres (à ne pas confondre avec la cylindrée), joue un rôle primordial dans le choix. Elle conditionne en effet le comportement moteur de la moto. Ce nombre « magique » influe également sur le comportement de votre future moto, mais aussi sur sa puissance et sur son couple. De fait, cela agit également sur les sensations de conduite et de manière plus pernicieuse sur le comportement du motard ou de la motarde. Autre critère non négligeable : le nombre de cylindres joue généralement sur les tarifs d'assurance. A l'inverse de la puissance, mois on a de cylindre et moins c'est cher.
    Nous n'avons pas tous les mêmes besoins, alors autant bien choisir !

    Réponse

    Liste de produits/service
    motofan.fr
    la moin cher que j'ai vu 1700 euro
    toutu sorte de moto
    toute sorte demoto
    ...
    © 2011, Tous droits réservés - Trouvissimo - www.trouvissimo.com
    Content

    Votre avis nous intéresse !



    Vous venez de détecter un problème d'ordre technique ou général ?

    Vous avez une suggestion à nous soumettre ?

    Merci de décrire avec précision le contexte et une éventuelle solution de résolution.





    Envoyer